Comparez les offres d’assurance auto en ligne

Notre comparateur d’assurance auto vous permet de comparer en ligne en quelques minutes, gratuitement et sans aucun engagement, les prix et garanties d’une vingtaine d’assureurs auto en France. Indépendant et neutre, il s’adresse à tous les profils de conducteurs : bonussés, jeunes conducteurs, malussés… ↓↓

Pour obtenir le tarif le plus juste possible, complétez avec soin les différentes informations demandées sur votre véhicule et sur vos antécédents en tant qu'assuré automobile. Pour cela, vous pouvez vous aider des données indiquées sur la carte grise de votre voiture et sur le relevé d'information fourni par votre dernier assureur.

Pourquoi comparer les assurances auto ?

Devis comparatif d'assurance auto

Pour réaliser de vraies économies sur le tarif annuel de son assurance ! En effet, les différences de prix entre assureurs sont parfois importantes en fonction des profils de conducteurs et des catégories de véhicules. Les comparateurs d’assurance français annoncent d’ailleurs des gains tarifaires entre 300 € et 350 € sur le prix moyen annuel d’une assurance auto.

L’avantage d’un comparateur est qu’il permet en quelques minutes de comparer de façon indépendante et impartiale différents types d’assureurs (compagnies, mutuelles, assureurs directs) ou distributeurs d’assurance (courtiers) qui n’ont pas les mêmes positionnements tarifaires, ni les mêmes stratégies d’acquisition de clients.
Si l’on souhaite optimiser son budget consacré à l’assurance, il n’est pas judicieux de rester constamment chez le même assureur qui ne vous proposera pas systématiquement les baisses de tarifs accordées aux nouveaux entrants. Faire jouer la concurrence permet en général de faire baisser les prix !

En plus du prix, un comparateur d’assurance auto permet aussi de comparer les garanties et options proposées par les assureurs, ainsi que les montants de franchise et d’indemnisation maximale en cas de sinistre.

Comment effectuer la comparaison ?

Le formulaire de comparaison doit être complété avec attention et exactitude pour obtenir des propositions tarifaires proches de la réalité de votre situation d’assuré. Il est donc conseillé de se munir de son permis de conduire, d’un relevé d’information et surtout de la carte grise du véhicule.

La moindre erreur sur l’usage du véhicule, les antécédents des conducteurs (sinistres antérieurs, bonus-malus, résiliation par un autre assureur) ou encore le stationnement diurne ou nocturne peut entraîner une variation des prix et garanties proposés. En outre, cette erreur peut entraîner une fausse déclaration ultérieure si vous ne la corrigez pas avant la souscription définitive (cette fausse déclaration pouvant avoir de réelles conséquences négatives sur votre indemnisation après un sinistre).

À la fin du formulaire, vos coordonnées sont demandées pour pouvoir afficher et vous transmettre par email le tableau comparatif des contrats correspondant à vos besoins.

Comment choisir la bonne assurance auto ?

À partir du tableau comparatif, vous pourrez choisir le devis d’assurance auto le plus adapté à votre situation personnelle et à vos attentes tarifaires. Pour vous aider à faire ce choix, nous vous conseillons de contrôler les formules, garanties et options suivantes :

  • Une formule tous risques pour une voiture neuve, récente ou bénéficiant encore d'une valeur certaine à la revente.
  • Une formule tiers ou intermédiaire pour une voiture plus ancienne risquant d’être déclarée économiquement irréparable après un sinistre dommages.
  • Une assistance 0 km en cas d’accident et de panne (et incluant l’assistance aux personnes). Une franchise de 30 ou 50 km est parfois incluse et s’avère particulièrement handicapante si vous avez besoin d’une assistance à 20 km de chez vous !

Pour les formules « intermédiaire » ou « tous risques » :

  • Une franchise adaptée à l’usage du véhicule : faible si le risque de "petits sinistres" est important (en ville par exemple), plus forte si le risque de sinistres est faible. Dans tous les cas, il est important de mettre en parallèle le montant de la franchise éventuellement payée après un sinistre avec le montant de la cotisation annuelle.
  • La garantie protection du conducteur : indispensable en cas d’accident responsable provoquant des blessures au conducteur (qui n’a le droit à rien sans cette garantie). Attention à contrôler le montant de l’indemnisation en cas de sinistre (supérieur à 500 000 €) et le seuil d’AIPP (Atteinte Permanente à l’Intégrité Physique et Psychique, inférieur à 11%).
  • Une garantie vol couvrant les techniques de vol les plus communes : mouse-jacking, vol avec menace de violence, par ruse ou avec fraude, vol des roues, etc.
  • Une garantie bris de glace pas trop restrictive.
  • Une durée de mise à disposition d’un véhicule de remplacement en cas de sinistre d’au moins 7 jours en cas de panne, 14 jours en cas d’accident et 30 jours en cas de vol.
  • Une durée des garanties valeur à neuf + valeur à dire d’expert majorée la plus adaptée à la valeur de votre véhicule.

Quelle est la procédure de souscription ?

Une fois votre choix effectué, vous serez directement mis en relation avec l’assureur qui vous demandera plusieurs documents justificatifs pour compléter votre dossier et sa proposition d’assurance :

  • une copie du permis de conduire des conducteurs déclarés au contrat ;
  • une copie de la carte grise de la voiture ou de la facture d’achat (ou du bon de commande) ;
  • le relevé d’information pour les conducteurs ayant déjà été assurés auparavant (pas pour les conducteurs novices) ;
  • les documents justifiant certains antécédents pour les conducteurs malussés (décision de justice par exemple) ;
  • un moyen de paiement (carte bancaire le plus souvent) + un RIB pour le prélèvement bancaire.

Pour être assuré rapidement, vous pourrez néanmoins accepter en premier lieu la proposition de l’assureur et effectuer un premier règlement en ligne, puis envoyer a posteriori (sous 30 jours maximum) les justificatifs demandés. Sachez néanmoins que toute fausse déclaration peut entraîner la nullité du contrat (article L113-8 du Code des Assurances) et empêcher toute indemnisation en cas de sinistre (en plus des conséquences légales d’une conduite sans assurance).