Pourquoi les prix de l’assurance auto vont continuer à augmenter en 2024

Par Index Assurance - Actualité mise à jour le 15 septembre 2023 dans la rubrique Les actualités de l'assurance automobile

Assurance auto + argent © Shutterstock

C’était déjà le cas en 2023, et cela le sera sûrement en 2025 : les tarifs d’assurance automobile vont augmenter en 2024 ! Une hausse que l’on peut estimer entre 3 % et 5 % selon les assureurs. Ces prévisions seront confirmées dans les prochaines semaines par des cabinets de conseil tels que Facts & Figures ou par les sociétés d’assurance elles-mêmes qui préparent l’envoi des avis d’échéance à leurs clients et sociétaires.

Inflation + sinistralité + hausse du coût des réparations : la combinaison de ces trois facteurs explique largement cette évolution tarifaire. Une majoration qui promet de s’étaler sur plusieurs années puisque, sous la pression du Ministère de l’Économie et des Finances, les assureurs tentent d’en amortir au maximum les effets pour leurs clients (mais devront tout de même l’appliquer dans les prochaines années).

Les facteurs de la hausse tarifaire

Une inflation galopante

L’inflation est le facteur le plus évident à comprendre pour les assurés qui en subissent, chaque jour de 2023, les conséquences. Les sociétés d’assurance ont nécessairement des charges d’exploitation de plus en plus lourdes, qui se répercutent directement dans les frais de fonctionnement intégrés dans le calcul de la cotisation.

Une sinistralité globale en augmentation

Pour la sinistralité, le changement climatique fait peser chaque année sur les assureurs la menace de nouveaux risques à prendre en compte dans leur stratégie tarifaire et une augmentation de l’indemnisation globale liée à ces risques. En outre, des événements ponctuels tels que les émeutes de juin 2023 ont également allongé la note pour les collectivités locales et les particuliers (dont certains ont vu leur véhicule dégradé / incendié). Néanmoins, la baisse prévisible des sinistres corporels graves en 2023 permettra de limiter la hausse liée à la sinistralité.

Des coûts de réparation de plus en plus élevés

Un autre facteur particulièrement scruté pour établir ces prévisions est l’évolution des principaux éléments constituant le coût de la réparation des véhicules particuliers (VP) et véhicules utilitaires légers (VUL) : pièces, main d’œuvre carrosserie et peinture. En effet, le développement du parc de voitures électriques, et plus globalement de la technologie et de l’électronique dans la conception des véhicules, a des répercussions directes sur le prix des pièces à réparer / remplacer après un sinistre.

L’association SRA (Sécurité et Réparation Automobiles), qui rassemble toutes les entreprises d’assurances automobiles présentes sur le territoire, dresse un rapport semestriel de cette évolution des éléments constituant le coût de la réparation. La dernière étude, parue en juillet, fait état, sur les 12 derniers mois, d’une augmentation totale du coût des réparations de 8,42 %, qui se décompose ainsi :

  • + 9,7 % pour le coût moyen des pièces de rechange consommées ;
  • + 4,3 % pour le coût horaire moyen de la main d’œuvre totale ;
  • + 8,1 % pour l’équivalent horaire moyen du coût des ingrédients peinture de réparation-collision.

Indice et évolution du prix et du coût HT du panier « pièces de rechange » établi par l’association SRA (base 100 en 2015) :

En 2023, le « panier pièces SRA » compte 269 modèles de 25 marques représentatifs des véhicules les plus sinistrés. En moyenne 61 pièces sont suivies par modèle en appliquant une pondération à la variation des tarifs selon la fréquence de remplacement de chaque pièce.

Indice et évolution 2023 du prix et du coût HT du panier pièces de rechange

Bonne nouvelle cependant : la libéralisation du marché des pièces automobiles, qui n’est plus contrôlé uniquement par les constructeurs, ainsi que l’usage accru de pièces de réemploi permettra à l’avenir de limiter l’augmentation des coûts liés à ce poste.

Partagez cette page !

Facebook Twitter Linkedin
Publicité