Assurance auto

Quel est le prix d’une assurance auto ?

Afin de comparer efficacement les devis proposés par les assureurs, il est important de connaître les prix du marché de l’assurance auto en France. En effet, le tarif d’un contrat d’assurance automobile dépend de nombreux facteurs liés au véhicule, à son usage et à ses conducteurs. À garanties équivalentes, il existe de vraies différences de prix entre les sociétés d’assurance.

Nous présentons ici les tarifs moyens pratiqués par les assureurs pour les voitures les plus vendues sur le territoire français. Ces tarifs correspondent aux montants perçus pour la première année de cotisation.

À retenir : en 2020, la Fédération Française de l’Assurance a calculé le montant moyen de la cotisation annuelle d’assurance en France pour un véhicule de 1ère catégorie (à 4 roues), assuré en France en formule Tous risques. Celui-ci s’établit à 503 € (HT) en formule « Tous risques » et à 243 € (HT) en formule « Tiers ».

Tableau des prix d’assurance auto par modèle en formule Tous Risques

Tableau des prix d’assurance auto par modèle en formule Tous Risques
Modèle de voiture Tarif mensuel moyen TTC
Tous risques
Tarif annuel moyen TTC
Tous risques
Peugeot 208 II 30 € / mois 355 € / an
Renault Clio IV 31 € / mois 367 € / an
Citroën C3 III 28 € / mois 336 € / an
Peugeot 3008 II 35 € / mois 425 € / an
Dacia Sandero 29 € / mois 352 € / an
Renault Captur 31 € / mois 378 € / an
Peugeot 308 II 35 € / mois 415 € / an
Renault Twingo III 27 € / mois 326 € / an
Dacia Duster 34 € / mois 403 € / an
Peugeot 2008 32 € / mois 388 € / an
Renault Zoe II 36 € / mois 433 € / an
Renault Mégane IV 36 € / mois 436 € / an
Toyota Yaris IV 31 € / mois 377 € / an
Citroën C5 Aircross 42 € / mois 505 € / an
Renault Kadjar 40 € / mois 481 € / an

Ces prix moyens sont obtenus à l’aide de simulations tarifaires réalisées auprès d’une quinzaine d’assureurs français (Axa, Matmut, MAAF, BPCE, Cardif, Aviva, Direct Assurance, MMA, AON, Allianz…). Les véhicules testés sont récents (moins d’un an) et le conducteur-type est assuré depuis 13 ans avec un bonus de 50 %. La formule choisie est « Tous risques » sans option.

Attention ! Ces tarifs sont donnés à titre indicatif et ne sauraient remplacer une simulation personnalisée que vous pouvez réaliser ici :

Tableau des prix d’assurance auto par modèle en formule Tiers

Tableau des prix d’assurance auto par modèle en formule Tiers
Modèle de voiture Tarif mensuel moyen TTC
Tiers simple
Tarif annuel moyen TTC
Tiers simple
Peugeot 208 II 18 € / mois 219 € / an
Renault Clio IV 18 € / mois 215 € / an
Citroën C3 III 18 € / mois 215 € / an
Peugeot 3008 II 20 € / mois 242 € / an
Dacia Sandero 19 € / mois 233 € / an
Renault Captur 19 € / mois 227 € / an
Peugeot 308 II 20 € / mois 243 € / an
Renault Twingo III 17 € / mois 210 € / an
Dacia Duster 20 € / mois 239 € / an
Peugeot 2008 19 € / mois 229 € / an
Renault Zoe II 21 € / mois 247 € / an
Renault Mégane IV 20 € / mois 244 € / an
Toyota Yaris IV 19 € / mois 231 € / an
Citroën C5 Aircross 23 € / mois 271 € / an
Renault Kadjar 25 € / mois 294 € / an

Ces prix moyens sont obtenus à l’aide de simulations tarifaires réalisées auprès d’une quinzaine d’assureurs français (Matmut, MAIF, Macif, Carma, Groupama, MAAF, Direct Assurance, MMA, Assu 2000…). Les véhicules testés sont récents et le conducteur-type est assuré depuis 13 ans avec un bonus de 50 %. La formule choisie est « Tiers simple » (c’est à dire le minimum possible : responsabilité civile + garantie défense et recours).

Comment est calculé le prix d’une assurance auto ?

Algorithme © Gerd AltmannL’établissement du tarif d’une assurance auto est complexe. Il est le fruit de calculs de probabilité et d’établissement de statistiques, réalisés notamment par les actuaires.

La tarification d’une assurance automobile combine certains éléments imposés par la législation (voir l’article 2 de l’annexe à l’article A121-1 du Code des Assurances) à d’autres déterminés par l’assureur en fonction de ses objectifs commerciaux et stratégiques. À la prime nette s’ajoute en plus des taxes et contributions fiscales.

Comme toute entreprise, une société d’assurance a pour objectif de garantir sa pérennité financière. Pour cela, en plus des coûts de fonctionnement et d’investissement, elle doit veiller à pouvoir assumer chaque année les charges représentées par l’indemnisation des sinistres de ses assurés.

Le profil du conducteur et les caractéristiques de son véhicule, complétés lors du questionnaire de souscription, sont donc des données essentielles pour estimer le risque que représente la personne à assurer.

Les principaux éléments pris en compte pour le calcul du tarif

Les éléments ci-dessous sont pris en compte pour l’assurance des véhicules de 1ère catégorie, c’est à dire les véhicules de tourisme ou commerciaux d’un poids total autorisé en charge de 3,5 tonnes :

Groupe et classe du véhicule : ils permettent d’estimer sa puissance et sa valeur de remplacement, ainsi que les prix des pièces détachées nécessaires à sa réparation.

Usage du véhicule et zone géographique d’usage du véhicule : conduite exclusive ou non, kilométrage parcouru chaque année, trajets habituels (privé, travail), lieux et modes de stationnement le jour et la nuit…

Antécédents du ou des conducteur(s) : sinistralité sur les cinq dernières années, nombre d’années d’assurance… Ces antécédents peuvent amener l’assureur à ajouter au tarif de base une surprime jeune conducteur ou une surprime risque aggravé ;

Caractéristiques libres sur le souscripteur et les conducteurs : propres à chaque assureur (ex : type de logement occupé, situation maritale, nombre et âge des enfants…).

Ces différentes données, associées au frais de fonctionnement de l’entreprise, vont permettre de calculer la prime d’équilibre en fonction de la formule choisie par l’assuré. La prime d’équilibre permet à l’assureur de payer les sinistres à sa charge et les frais généraux. Celle-ci est modulée par le coefficient de réduction / majoration (bonus-malus) des conducteurs déclarés au contrat et par les montants de franchises sélectionnés avant la souscription.

À la prime nette établie par l’assureur s’ajoute en plus des taxes et contributions fiscales : taxe fiscale sur la responsabilité civile obligatoire et sur les autres garanties (dommages, assistance…), taxe au profit de la Sécurité sociale, taxes au profit du Fonds de garantie.

Pour aller plus loin sur ce sujet, consultez notre article : Comment est calculé le tarif d’une assurance auto ?

Faire baisser le prix de l’assurance pour sa voiture

Pour faire baisser mécaniquement la prime annuelle de son contrat d’assurance auto, il suffit de choisir un niveau de garanties moins élevé. Les assurances les moins chères sont toujours celles au tiers. Le choix d’une formule intermédiaire, entre la « Tiers simple » et la « Tous risques », peut être judicieux. Par exemple, de nombreux assureurs proposent des formules « Tiers + Vol » ou « Tiers + Vol + Bris de glace » avec l’inclusion de garanties telles que l’assistance et la protection du conducteur.

Il est aussi possible de réduire la cotisation en jouant sur le montant des franchises à payer en cas de sinistre. Plus vous optez pour des franchises élevées et plus la prime baisse. Mais attention au surcoût à financer en cas de sinistre !

Enfin, à garanties équivalentes, les assureurs ne proposent pas les mêmes prix. Il y a même des différences très importantes (du simple au double) ! Il est donc conseillé de réaliser plusieurs devis avant la souscription pour être sûr d’obtenir le meilleur rapport garanties / prix. L’usage d’un comparateur peut vous aider à obtenir rapidement et simplement ces devis :

Tarifs détaillés par modèle

Ces informations vous ont été utiles ? Partagez-les :

•••

Article mis à jour le 17 février 2021 • • •

Publicité